Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 18:47

Nous jouions dans la rue, lors du Festival d'Aurillac, Cour de Noailles, une adaptation de Don Quichotte, "Ding Dingue Don Quichotte". C'était moi, le Chevalier à la Triste Figure.

Je m'était laissé pousser le bouc pour coller à mon personnage. Je l'ai porté pendant près de deux ans, et je peut vous dire que ça pique ! Surtout la nuit, quand le visage repose sur l'oreiller. Je ne me suis jamais habitué à la barbe et c'est avec soulagement que je l'ai rasé...

Donc, à la fin de la pièce, Don Quichotte, touché par la lance du Chevalier Aux Miroirs tombe à terre et agonise dans les bras de Sancho Pancha.

Et là, ce soir là, à Aurillac, en plein dans la réplique "Je suis fatigué, à l’article de la mort, et je voudrais partir de telle manière que l’on en puisse conclure que ma vie n’a pas été si mauvaise qu’elle vaille la réputation de fou…" un petit chien blanc sort du public, la queue entre les jambes et vient me lécher le nez en gémissant.

Moment magique. 

Je dois avouer que cela a été très dur de retenir le fou-rire (on le voit sur la photo). Le public, lui ne s'est pas gêné !

Nous avons envisagé une tournée dans les Centres SPA de la région, mais cela ne s'est jamais concrétisé.

Partager cet article

Repost 0
Didier Guillion - dans Humeur
commenter cet article

commentaires