Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 18:53


J'ai toujours eut une sérieuse appréhension du vide. Ce n'est pas une phobie, mais même sur une échelle de 1 à 5, je ne suis jamais tranquille. Mais bon, je n'en ai jamais trop parlé, on a sa fierté. Jusqu'au jour où tous les amis du théâtre, pour marquer le coup de mes 40 ans, m'ont fait la surprise de m'offrir un baptême de l'air en montgolfière...

"Tu va voir, tu vas t'éclater !"

"J'espère pas trop tout de même..."

Le jour venu, à la Roque Gageac, dans le Périgord, près de Cahors, je me retrouve dans un champ. C'est presque la fin de la journée, le soleil est rasant et le lieu magnifique. La montgolfière est amenée dans une estafette et on commence à la dérouler. Je ressent une forte appréhension. Et là, le tissu se coince dans la poignée du véhicule et craaaac... Déchirée.

Les spécialistes se concertent, et le verdict est sans appel, impossible de voler. Rendez vous est donné dans un mois.

Nous en profitons pour visiter le village de la Roque Gageac, c'est un site exceptionnel, quelques maisons de pierre accrochées à une falaise, exposée plein sud, un micro climat qui permet à toute sorte de plantes du sud de se développer avec exubérance : agrumes, plantes grasses y foisonnent.

Un mois plus tard, nouvel essai, toujours au couché du soleil, petit vent, et là superbe ! Des paysages de rêve, une lumière incroyable, une expérience inoubliable.

Et un atterrissage mouvementé, à la tombée de la nuit, dans un pré minuscule après que la nacelle ce soit frayée un passage dans les branches hautes des arbres...

Un petit conseil, si vous envisagez un périple en montgolfière, n'oubliez pas la casquette, car le brûleur au dessus de votre tête chauffe drôlement !

Partager cet article

Repost 0
Didier Guillion - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

sartan83 15/04/2009 11:09

Bravo ! Jamais je n'aurais eu le courage d'aller au bout de l'expérience ! Tu as certainement vu des choses splendides d'en haut mais je préfère nettement être deux pieds sur terre !