Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 14:07


C'est une matinée fraîche et claire. Une des plus belles depuis le début de l'année.

Il file sur l'avenue, à vélo, propulsé d'un coup de pédale énergique. La circulation automobile est dense : c'est l'heure de la rentrée des classes.

Derrière lui, assise sur un cageot ficelé au porte-bagage, une fillette d'à peu près dix ans. On peut supposer que c'est sa fille. Elle a les mains dans les poches de son blouson pour les garder au chaud et les jambes tendues, pieds levés. Légèrement penchée en arrière pour maintenir son frêle équilibre.

Mais l'homme est conscient du danger, il pourrait chuter ou se faire accrocher, à vélo tout peut arriver, si vite...

Alors, il a mis son casque. 

Elle non.

C'est une histoire vécue. Et c'est le genre de vision qui me fait trembler et me met de mauvaise humeur une partie de la journée. L' inconscience de certaines personnes est criminelle.

Repost 0
Didier Guillion - dans Humeur
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 16:41

Dans le Sud-Ouest on trouve, sur les marchés, des petits biscuits triangulaire très anisés et peu sucrés, les Jeannots. Très souvent, ils sont proposés en trois duretés différentes, dur, très dur et extrèmement dur. C'est un vrai biscuit (cuit deux fois), un échaudé : la première cuisson se fait dans l'eau bouillante (comme un gnocchi), la deuxième au four.


Les échaudés datent du Moyen Age, la première référence date de 1202, c'est dire... 

Plus d'infos ici : Les échaudés.

Ils sont très facile à réaliser et quel bonheur que cette délicieuse odeur d'anis dans toute la maison !

Il faut :
500 g de farine T55 (la farine rude, la moins chère, au bas du rayon)
75 g de sucre
2 oeufs
1 cs d'huile d'arachide
1/2 cc de sel
1/4 de sachet de levure chimique
2 cs d'anis vert en grain
1/2 verre de lait

Faire tremper l'anis quelques minutes dans de l'eau tiède et l'égouter.
Mélanger les ingrédients et rajouter le lait de manière à former une pâte ferme. (Environ 20mn de pétrissage)
Laisser reposer une heure sous un torchon.
Abaisser la pâte à 1 cm.
Découper en triangles
Faire chauffer une grande quantité d'eau dans une marmite.
Echauder dans l'eau bouillante : le triangle remonte à la surface quand il est cuit.
Egouter sur un torchon
Cuire au four 30mn, sur plaque à 190°c, chaleur tournante.

Voici quelques photos des étapes intéressantes. Cette fois ci, j'avais doublé les quantités.

La pâte est travaillée sur le plan de travail, on y ajoute le lait peu à peu.



Jusqu'à obtention d'une boule ferme et lisse. Quand on y appuie avec le doigt, la trace s'efface très lentement.



Après repos d'une heure, la pâte est abaissée au rouleau.



On découpe en triangles. La roulette à pizza est très bien pour cela...



Après cuisson à l'eau bouillante, (C'est très court, moins de trois minutes),
les triangles ont doublé de volume.



Et voilà le résultat, c'est la première fournée, tout doré, tout chaud : 



Bon appétit !
Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 17:47

Bonjour,

Il y a quelque temps, j'ai commencé à écrire des sketchs pour un duo de théâtre que je produisait sporadiquement avec un talentueux partenaire. 

On s'est bien éclaté sur scène et certains moments restent inoubliables. 

Mais, bon, ces textes, déjà joués ou jamais joués, végètent sur mon disque dur, et c'est dommage. 

Un texte c'est comme un ballon de baudruche, il faut de la vie pour le gonfler, le faire vivre et s'envoler.

Je vais donc les relire (désolé s'il reste des fautes), et vous les proposer. 

Ils sont libres de droit, vous pouvez donc les modifier, les adapter, sans aucune autre contrepartie que d'en citer la source. Si vous avez des questions, des propositions, je suis même prêt à les retravailler ou discuter de certains jeux de scène qui ne sont pas décrits.

Mais, si vous les jouez, que vous me prévenez, et si, cerise sur le gâteau, vous m'envoyez une photo de vous sur scène avec des commentaires sur l'accueil reçu, cela me donnera, beaucoup, beaucoup, de plaisir.

Cordialement

 

Repost 0
Didier Guillion - dans Humeur
commenter cet article