Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 16:37
Omelette roulée aux courgettes

Voici une recette simple, rapide et économique. Je crois que son origine est Oranaise. Elle est basée sur l'un de mes légumes préférés, la courgette.

Oignon et courgette ne seront pas précuits mais directement incorporés à l'oeuf battu. Pour ce faire les légumes vont être mis à dégorger avec une quantité assez importante de sel mais qui sera éliminée par l'eau rendue.

La méthode de cuisson va donner une tranche assez jolie avec alternance de jaune clair et orange.

Pour 4 personnes :

Omelette roulée aux courgettes

400 g de courgettes (environ 2)

1/2 oignon

1/2 cs de farine

2 cs de persil

8 oeufs

sel

huile d'arachide

Temps de préparation : 5 mn

Temps de repos : 30 mn

Temps de cuisson : 15 mn

Budget : 1 € la part

Omelette roulée aux courgettes

Peler les courgettes, les râper grossièrement.

Hacher très finement l'oignon.

Omelette roulée aux courgettes

Regrouper courgettes et oignon dans une passoire, saler fortement (4g), mélanger et laisser dégorger 30 mn.

Omelette roulée aux courgettes

Presser pour éliminer l'eau.

Omelette roulée aux courgettes

Ajouter le persil, la farine et les oeufs, mélanger

Omelette roulée aux courgettes

Verser une louche de l'appareil dans une poêle huilée et chaude.

Omelette roulée aux courgettes

Laisser prendre et rabattre une extrémité.

Omelette roulée aux courgettes

Faire glisser et compléter avec l'appareil.

Cuire à feu moyen, sans se presser.

Omelette roulée aux courgettes

Recommencer jusqu'à épuisement.

Omelette roulée aux courgettes

On obtient une omelette roulée que l'on finit de faire dorer sur toutes les faces.

Servir chaud ou froid. C'est très bien pour un pique-nique.

Repost 0
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 17:12

coquilloto01

Les coquillettes-jambon sont un grand classique des repas vite faits mais il est revisité ici à la façon d'un risotto.
Le rapport travail/succès est plus qu'impressionnant et cette recette va devenir un classique dans notre famille, c'est sur !
La seule astuce est la cuisson des coquillettes : on démarre avec les pâtes dans de l'eau froide et on stoppe à ébullition.
Ainsi, elle restent bien al dente et s'enrobent merveilleusement de la sauce.
On doit pouvoir décliner cette recette à l'infini, la prochaine fois je remplace le basilic par une pointe de curry...

Pour 4 personnes :
coquilloto02240 g de coquillettes
1 oignon (150 g)
4 tranches de jambon cuit (180 g)
3 champignons de paris (180 g)
pincée de sel, gros sel
poivre du moulin
1 cc de basilic séché
120 g de crème fraiche épaisse
40 g de beurre
20 g de parmesan rapé

Verser les pâtes dans une casserole d'eau froide salée.
coquilloto03Porter à ébullition en remuant de temps en temps, retirer aussitôt du feu, égoutter et stopper la cuisson avec de l'eau froide.
coquilloto04Pendant ce temps émincer l'oignon.
coquilloto05Découper le jambon en petits morceaux.
coquilloto06Eplucher et découper finement les champignons.
coquilloto07Faire revenir l'oignon dans 20 g de beurre.
coquilloto08Ajouter la crème fraiche aux oignons.
coquilloto09Puis les pâtes.
Saler, poivrer, ajouter le basilic.
coquilloto10Au bout de 2 minutes ajouter les champignons et le jambon.
coquilloto11Dès que les champignons sont cuits (5 mn), ajouter le reste de beurre.
Dès qu'il est fondu retirer du feu, verser dans le plat de service, saupoudrer de parmesan et servir.
coquilloto12

Repost 0
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 17:45

kitchpatebrisee01Voilà quelques temps que je tournais comme une buse autour de sa proie et que je n'osais pas franchir le pas.
La bête semblait prometteuse mais j'hésitais encore entre elle et un blender multi-fonctions.
J'ai récapitulé ce qui me prenait le plus de temps en cuisine et dans la liste j'ai trouvé : les oeufs en neige, les pâtes brisées, feuilletées, à pain, à choux et à brioche, les purées...
Pour Noël, comme mon vieux batteur des familles commençait à pousser des hurlements d'agonie dès que je l'approchait d'un blanc d'oeuf, j'ai craqué.
Pour l'instant je ne m'en plaint pas, c'est comme deux bras en plus dans une cuisine, pendant qu'elle bosse, moi, je progresse dans la recette.
Et pour les soupes, mon petit mixeur plongeur continuera à être mis à contribution.
L'appareil semble robuste, il est lourd, il pétrit sans forcer. Le bol est des plus costaud et hyper facile à nettoyer. Il parait que la conception est Américaine, mais cela fait plutôt penser à une machine Soviétique d'avant la guerre froide. Basique (un seul bouton), efficace et solide.
Cela me rappelle les débuts de la conquête spatiale quand les Américains étaient tout fier de leur stylo à plume qui pouvait écrire en impesanteur grâce à une capsule de gaz sous pression et que dans leur premier vol sur Soyouz, ils ont vu que les Russes utilisaient de simples crayons à papier...
Bien sur, j'ai du reprendre mon cahier de recettes à zéro et l'adapter à l'engin.
Par exemple, la pâte brisée :
kitchpatebrisee02250 g de farine T55
100 g de beurre froid coupé en petits morceaux
1/4 cc de sel
75-80 ml d'eau
Si c'est pour une tarte sucrée, 50 g de sucre
Placer la farine, le sel et éventuellement le sucre dans le bol, rajouter le beurre froid, mélanger vitesse 2, avec la feuille jusqu'au sablage du mélange.
kitchpatebrisee03Rajouter l'eau jusqu'à ce que toute la farine soit incorporée.
kitchpatebrisee04On fraise quelques instants à la main sur le plan de travail.
kitchpatebrisee05On filme et au place au froid de 1h à une nuit.
kitchpatebrisee06La pâte se conserve 3 jour au frais, et se congèle très bien.
On étale au rouleau.
kitchpatebrisee07Fini les pâtes toutes prêtes du supermarché...

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 15:53


feuilleteeexpress.jpg
En me baladant sur l'Internet, je suis tombé sur une recette extraordinairement simple de pâte feuilletée.
Même trop simple pour être honnète… Je l'ai notée avec circonspection.
Comme hier j'ai voulu faire une tarte au pomme, je l'ai essayé. Et ça marche ! Je ne sais pas pourquoi, mais ça marche…
Le secret, ce sont les petits-suisses… Il doit y avoir un truc alchimique là dedans.
Il a fallu que je corrige les quantités initiales et que je l'adapte à la machine à pain.

Il faut :
3 petits-suisses à 40% de matière grasse (160 g)
même poids en farine T55 (160 g)
moitié de leur poids en beurre froid (80 g)
1 pincée de sel

Tout est placé dans la machine à pain. Le beurre juste sorti du réfrigérateur est coupé en morceau.
On laisse tourner 4 ou 5 minutes jusqu'à formation d'une boule.
On arrête, on filme, et on place au froid pendant une bonne heure.
La pâte est abaissée au rouleau, pliée en trois, on fait un quart de tour et de nouveau abaissée (on procède comme pour une "vrai" pâte feuilletée, sans les passages au réfrigérateur).
On reproduit l'opération 3 ou 4 fois. La pâte est prête à être utilisée. A peine un peu plus de temps qu'il ne faut pour déballer une pâte industrielle.
Avec les quantités données, j'ai pu faire une grande tarte et 6 tartelettes.


Repost 0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 15:49


Dans nos villes, fleurissent des "bars à Sushis" où l'on peut se régaler de Sushis.
Le riz vinaigré (sushi-meshi) est la base qui servira à de nombreuses recettes de Sushi, comme les Makis Sushis.

Un petit détour dans un supermarché Asiatique s'impose et on achète une petite bouteille de vinaigre de riz.

Pour le riz, et en suivant les conseils d'une blogueuse Japonaise, j'utilise du riz rond tout bête (du riz pour le riz au lait).
La proportion eau/riz est vitale, vous devrez peut être ajuster les proportions en fonction de votre riz, de votre casserole et de votre gaz.
J'ai cramé deux préparations de riz avant de trouver le bon réglage car on ne peut soulever le couvercle pendant la cuisson.
Mais après cela roule tout seul.

Pour 24 makis :

- 240 g de riz rond
- 290 g d'eau
- 2 cs de vinaigre de riz
- 1 cs de sucre en poudre
- 1/4 cc de sel

Matériel :
- Une grande et une petite casserole
- Un couvercle bien étanche pour la grande casserole
- Une spatule en bois

Mettre le riz dans une passoire.

Laver soigneusement le riz à l'eau froide en le frottant avec les mains, jusqu'à ce que l'eau soit claire, en général trois bains sont nécessaires.
Premier bain.
Deuxième.

Troisiéme.

Placer le riz avec l'eau dans une casserole.

Couvrir.

Chauffer à feu maximum (attention le riz va plus que doubler de volume).
Dès que l'eau bout, donner un tour de cuillère en bois hors du feu.

Replacer à feu doux, toujours couvert pendant 9 mn.
Retirer du feu, laisser couvert pendant 10mn, le riz va continuer à gonfler.

Pendant que le riz cuit, faire chauffer le vinaigre, le sel et le sucre,  dans une petite casserole, sans arriver à ébullition.
Quand le sucre est fondu, retirer du feu et réserver.

Quand le riz est tiède, incorporer délicatement le mélange à base de vinaigre au riz.
Couvrir d'un linge humide.

Laisser refroidir.
Ne pas placer au réfrigérateur.
Utiliser dans la journée.

A noter que si vous voulez obtenir deux fois plus de riz, doublez toutes les quantités mais gardez les durées en l'état.

Prochaine étape, la confection des Makis Suchis.

Repost 0
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 16:09

 

C'est assez amusant, de voir qu'en cuisine, on a des habitudes sans que l'on s'en rende compte, des idées reçues que l'on ne pense jamais à remettre en question. Et c'est toujours un plaisir de les mettre à mal.

 Il y a quelques années, j'allait souvent dîner chez un ami, Normand, et fameux cuisinier. En général, je lui donnait un coup de main pour préparer le repas.

Un soir, j'avait amené des bottes d'asperges tout fraîches. Nous les épluchons et il me dit, "Je les fait cuire, prépare la sauce".

Benoîtement, je prends un bol, l'huile, le vinaigre, et je commence à monter une vinaigrette. 

Je sent un regard lourd sur moi. 

"Mais qu'est ce que tu fabriques ?"

"Ben, une vinaigrette..."

"Hérésie ! Les asperges ça se mange avec une sauce à la crème fraîche !  De la crème épaisse, sel, poivre du moulin, on chauffe quelques secondes et point barre. " 

(J'ai déjà dit qu'il était Normand ?)

Cela faisait un bon quart de siècle que je mangeait les asperges à la vinaigrette, mais je peut vous dire que depuis, je n'ai pu déguster ce légume autrement qu'à la crème...

Depuis peu, j'ai décidé de m'attaquer à un autre de mes préjugés, la gastronomie Anglaise...

 

Repost 0
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 14:14

Si, de tous mes bouquins de cuisine je ne devait en garder qu'un ce serait celui-là : "La cuisine pour tous" de Ginette Mathiot. 
Elle y présente 2097 recettes au format de poche.
C'est plutôt orienté cuisine Française. L'auteur n'hésite pas à expliquer comment faire une omelette mais vous y trouverez aussi la recette de la Mouclade, des Gaudes et des Briclets. 

Quand je tombe sur une recette avec un nom incroyable, je ne me peut m' empêcher de l'essayer, d'où mes aventures avec le Gravelax...

Et puis, dans la conversation, c'est quand même plus marrant de dire, "Viens manger chez moi, je te ferait un Hochepot et un Syllabub en dessert", non ?

Même mon correcteur orthographique n'y retrouve pas ses octets.

Pourtant, il y a une recette que je ne pourrait sans doute jamais faire, et c'est dommage car son nom était déjà savoureux : "Les vieux garçons".  

A la fin, je cite : "Laisser cuire 20 mn à four chauffé avec des fagots de genêts, ce qui leur communique un parfum particulier."

Elle est où la position "fagots de genêts" sur mon four électrique Ginette ?

Repost 0