Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2009 6 02 /05 /mai /2009 15:43

Nous avons une langue magnifique, riche, complexe. Elle est aussi surtout mouvante.

J'adore écouter les gens parler. Et plus particulièrement les jeunes. Leur esprit de rébellion et leur volonté de recherche d'identité les poussent à mettre en place un dialecte à eux, où l'on se sent souvent perdu.

"Je kiffe ça", "C'est trop bien".

Quand j'avais leur âge, j'ai vécu le "Ça me botte", "C'est bath ", "C'est bonnard" puis la mode vint au "C'est méchamment bien" puis "Giga bien". Aujourd'hui, tout cela est tombé en désuétude.

Mais, à contrario, il y a les dérives, les mots pris à contresens qui peu à peu installent leurs pantoufles dans notre quotidien linguistique. Par exemple, beaucoup de personnes font la confusion entre "détonner" et "dénoter". "Tu ne crois pas qu'une chemise jaune avec une cravate bleue cela dénote ?"
Hic ! Cela me crispe...

Ces argots, ces dialectes, génèrent des expressions qui parfois passent une étape décisive et entrent au dictionnaire par la grande porte.

Une de mes fascination est le Largonji.

Au XIX ème siècle les bouchers des abattoirs Parisiens, furent amenés à recruter chez les mauvais garçon du quartier. Ils avaient leur langage à eux, le Largonji, basé sur une manipulation des mots existants.

Rapidement, ce fut le jargon des bouchers. La mise en oeuvre est assez tordue je l'explique.

Vous prenez n'importe quel mot. Vous en retirez la première lettre.
Par exemple BOUCHER, vous donne OUCHER et la lettre B.
Vous ajoutez un L au début cela donne LOUCHER, il vous reste le B, ne le jetez pas, il va servir.
La première lettre mise de coté vous l'ajoutez à la fin cela donne LOUCHERB.
Pour conclure, vous raboutez ce que vous voulez derrière, mais il faut que cela sonne. Le EM est très souvent employé, on obtient donc :

LOUCHERBEM. Louchébem, c'est un boucher.

Donc JARGON, devient LARGONJI.

Certains mots Largonji, perdurent encore. "En douce", se dit parfois "en loucedé". Et même parfois, gloire ultime, sont entrés au dictionnaire : fou, louf, loufoque.

Alors, pour finir sur une note théâtrale, "Exercices de style" de M Queneau :

"Un lourjingue vers lidimège sur la lateformeplic d'un lobustotem..."

Partager cet article

Repost 0
Didier Guillion - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Pascale 03/05/2009 21:18

Trop compliqué pour moi !

Dr WO 03/05/2009 20:01

Intéressant et instructif.
Dr WO

Dr WO 03/05/2009 20:00

Intéressant et instructif.
Dr WO