Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 16:03


Après les essais de tapenade aux olives noires et de tapenade aux tomates confites, je me suis lancé dans une tentative de tapenade aux poivrons rouges.
Je n'ai trouvé aucune recette sur l'Internet, par contre je suis tombé sur des recettes de tapenades sans olive, sans anchois et sans câpres... J'ai vite passé mon chemin.
Et improvisé un truc.
Résultat : d'abord l'aspect est sympathique, d'un orange bien soutenu qui va trancher avec le noir de la tapenade standard.
En bouche, c'est étonnant, légèrement sucré ce qui rend l'ensemble beaucoup plus doux et propulse l'ail très en arrière plan. On sent bien par contre l'anchois et l'olive.
Un goût vraiment totalement différent, il me tarde de le tester sur mes invités...

Ingrédients :

un gros poivron rouge bien mûr
200 g d'olives vertes dénoyautées (poids égoutté)
2 cs de câpres
8 filets d'anchois à l'huile
3 gousses d'ail
1 grosse pincée d'herbes de Provence
poivre du moulin
60 g d'huile d'olive de bonne qualité

Tout d'abord, il faut faire cuire le poivron. On enlève la queue, on le tranche en deux et on le place sur une plaque, peau en dessus.

Le poivron est grillé pendant 10mn, jusqu'à ce que la peau noircisse et se boursoufle.

Le poivron est enfermé dans un sac en plastique (cela permet de le peler plus facilement) et refroidi quelques minutes.
On le pèle.

On place le tout, sauf l'huile, dans un cul de poule,

Quelques minutes de mixage.

Quand l'appareil est bien homogène, on incorpore l'huile d'olive.
On mixe encore quelques secondes.
On verse dans un bocal et hop, au réfrigérateur pour 48 heures.





Repost 0
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 16:47



Cette recette est si simple que j'ai hésité à la publier...
Par contre, elle fait toujours son petit effet à l'apéritif !
Elle est née d'une constatation : lorsque l'on cuit des croques-monsieurs il y a toujours un peu d'Emmenthal qui coule sur la plaque de cuisson et caramélise.
Je raffole personnellement de ces petits bouts de fromage croquant. Alors pourquoi ne pas s'en inspirer ?

Ingrédients :

De l'emmenthal
Un peu d'huile
Poivre du moulin


Râper l' emmenthal. Le plus dur est fait.
Huiler très légèrement une plaque de cuisson avec du papier ménage imbibé de quelques gouttes d'huile.

Faire de petits tas réguliers, poivrer légèrement.

Cuire 7mn à 200°C jusqu'à obtenir une légère coloration.
Voilà c'est tout... Et un rendement succès/difficulté proche de l'infini, on frôle presque la division par zéro.


Repost 0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 16:29



Cet été, mes pieds de tomates cerises ont été très vaillants. Ils continuent d'ailleurs encore à produire.
Au plein de la récolte j'ai tenté de faire des tomates confites.
C'est très simple. Il faut prendre des fruits très mûrs, les laver, les placer sur une plaque à pâtisserie et déshydrater 5 heures à four doux (80°C).
Ensuite, on les place dans un bocal qui ferme bien, avec quelques gousses d'ail pelées mais entières, on recouvre d'huile d'olive et on laisse tranquille au réfrigérateur.
A noter que le tout va parfumer l'huile et qu'il serait stupide de ne pas également l'utiliser...
Oh! D'accord, c'est excellent dans une salade verte, mais mon intention était plus sournoise : retrouver la recette de la tapenade aux tomates confites que j'achetais sur le marché, ces vacances.
Quelques questions indiscrètes à la vendeuse m'avaient mis sur la piste. Le secret de la recette : pas d'olives noires, mais des vertes.
Comme j'ai sous la main une recette de tapenade qui cartonne, je l'ai adaptée.

Ingrédients :

200 g d'olives vertes dénoyautées (poids égoutté)
2 cs de câpres
8 filets d'anchois à l'huile
2 gousses d'ail
50 g de tomates confites
1 grosse pincée d'herbes de Provence
1 petit verre d'huile d'olive de bonne qualité
poivre du moulin

On place le tout, sauf l'huile, dans un cul de poule,
Et on mixe.

Quand l'appareil est bien homogène, on incorpore l'huile d'olive en mixant quelques secondes.
Et on place le tout dans un bocal, au réfrigérateur.

N'hésitez pas à préparer la tapenade quelques jours à l'avance, c'est encore meilleur !

Repost 0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 16:51


Une recette de ma tantine Françoise, elle fait fureur à l'apéritif sur de fines tranches de pain frais bien croustillant.
Comme je suis un gros fainéant, je l'ai simplifiée.
Si vous ne supportez pas les olives, les anchois ou l'ail, passez votre chemin !
D'un autre coté, mes fistons disent ne pas aimer les olives et les anchois, mais ils se jettent sur la tapenade comme la misère sur le peuple...
Et ils sont tout dépité quand je leur dit ce qu'il y a dedans.
 
Il faut :


Une boîte d'olives noires dénoyautées (olives à l'eau, pas à la grecque) poids égoutté 170g.
2 cs de câpres
8 filets d'anchois à l'huile
3 gousses d'ail (chance, j'ai de l'ail rose frais de Garonne !)
1 grosse pincée d'herbes de Provence
1 petit verre d'huile d'olive de bonne qualité
sel, poivre du moulin.

Placer le tout dans un cul de poule, sauf l'huile.

Mixer.

Un petit verre d'huile d'olive.

Mixer encore quelques secondes.

Verser dans un bocal et placer au réfrigérateur.

La tapenade se conserve plusieurs jours et est encore meilleure si l'on attends un peu.
Servir accompagné de fines tranches de pain frais, chacun fait sa propre tartine.

Repost 0
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 15:06

Aujourd'hui, mission "petits feuilletés pour l'apéritif".

La technique est simple, une pâte feuilletée du commerce, on la tartine d'un appareil et on la roule. Soit en deux fois pour faire des palmiers, soit en une fois pour faire des escargots. Une bonne demi-heure au congélateur pour lui donner de la fermeté, on la découpe en tronçons, et on cuit au four un petit quart d'heure à 200°C. Inutile de chemiser, la pâte feuilletée contient assez de matières grasses pour ne pas que cela colle.

Stellla explique cela mieux que moi sur son blog 

J'ai donc refait mes classiques :

- Un demi fromage de chèvre frais, une cuillère à café de miel, quelques pincées de quatre épices.

- Un demi boursin au poivre, du jambon cuit coupé en lanières

Une adaptation personnelle de la recette de Stellla :

- Caviar de tomate à l'ail et viande de grison

Et une improvisation :

- Sauce tomate et filets d'anchois à l'huile

Tout était délicieux, avec une préférence pour les deux derniers. A vous d'essayer, inventez !

 

 

Repost 0